Outils pour utilisateurs

Outils du site


maxime:openbsd:manpages-fr:1:ls

LS(1) Manuel de Référence d'OpenBSD LS(1)

NOM

ls - liste le contenu d'un répertoire

RÉSUMÉ

ls [-1AaCcdFfghikLlmnopqRrSsTtux] [fichier …]

DESCRIPTION

Pour chaque opérande qui nomme un fichier d'un type autre que répertoire, ls affiche son nom ainsi que toute information associée requise. Pour chaque répertoire nommé, ls affiche les noms des fichiers contenus dans ce répertoire, ainsi que toute information associée requise.

Si aucun opérande n'est donné, les contenu du répertoire courant est affiché. Si plus d'un opérande est donné, les opérandes non-répertoire sont affichés en premier ; les opérandes répertoire et non-répertoire sont triés séparément et dans l'ordre lexicographique. Par défaut, ls liste une entrée par ligne dans la sortie standard ; les exceptions sont vers les terminaux ou quand les options -C, -m ou -x sont spécifiées.

Les options sont les suivantes :

  • -1 (Le numéro “1”.) Force la sortie à une entrée par ligne. C'est le comportement par défaut quand la sortie n'est pas un terminal.
  • -A Liste toutes les entrées sauf “.” et “..”. Toujours fixé pour le super-utilisateur.
  • -a Inclut les entrées de répertoires dont les noms commencent par un point (“.”).
  • -C Force la sortie multi-colonne ; c'est le comportement par défaut quand la sortie est un terminal.
  • -c Utilise la date de dernier changement de statut au lieu de la date de dernière modification pour le tri (-t) ou l'affichage (-g, -l, or -n).
  • -d Les répertoires sont listés en tant que fichiers plats (pas de recherche récursive) et les liens symboliques dans la liste d'arguments ne sont pas parcourus.
  • -F Affiche un slash (“/”) immédiatement après chaque chemin qui est un répertoire, un astérisque (“*”) après tout ce qui est exécutable, une arobase (“@”) après chaque lien symbolique, un signe égal (“=”) après chaque socket, et une barre verticale (“|”) après chaque FIFO.
  • -f La sortie n'est pas triée.
  • -g Liste en format long comme avec -l, sauf que le propriétaire n'est pas affiché. La sortie de -gn et -ng est identique : un long listing avec ID de groupe sous forme numérique, et ID d'utilisateur sous forme non numérique. -g est toujours écrasé par -l.
  • -h Utilisé avec une option de format long, utilise des suffixes d'unité : Byte (octet), Kilobyte (kilo-octet), Megabyte (méga-octet), Gigabyte (giga-octet), Terabyte (tera-octet), Petabyte (peta-octet) et Exabyte (exa-octet), et ce afin réduire le nombre de caractères à quatre ou moins, en utilisant pour taille des puissances de 2 (K=1024, M=1048576, etc.).
  • -i Pour chaque fichier, affiche son numéro d'inode.
  • -k Modifie l'option -s de manière à rapporter la taille en kilo-octet. Écrase toute valeur spécifiée par la variable d'environnement BLOCKSIZE.
  • -L Si l'argument est un lien symbolique, évalue l'information et le type du fichier comme étant ceux du fichier référencé par le lien, et non du lien lui-même ; toutefois, ls écrit le nom du lien lui-même et non celui du fichier référencé par le lien.
  • -l (La lettre ``elle`` minuscule.) Liste en format long (voir ci-dessous). La somme totale des tailles de tous les fichiers est ajoutée sur une ligne avant le long listing. La sortie fait une entrée par ligne.
  • -m Format de sortie flux ; liste les fichiers sur la largeur de la page, séparés par des virgules.
  • -n Liste au format long comme pour -l, mais conserve les IDs d'utilisateur et et groupe au format numérique. Les sorties de -gn et -ng sont identiques : un listing au format long avec un ID de groupe numérique, et pas d'ID d'utilisateur numérique. Les sorties de -ln et -nl sont identiques : un listing au format long avec ID de groupe et d'utilisateur numériques.
  • -o Inclut les drapeaux de fichier dans un format de sortie long (-g, -l, or -n).
  • -p Affiche un slash (`/') immédiatement après chaque chemin correspondant à un répertoire.
  • -q Force l'affichage de caractères non-graphiques dans des noms de fichiers, comme le caractère “?” ; c'est le comportement par défaut quand la sortie est un terminal.
  • -R Liste récursivement les sous-répertoires rencontrés.
  • -r Inverse l'ordre de tri pour obtenir l'ordre alphabétique inverse, ou la plus petite ou plus ancienne entrée d'abord.
  • -S Trie par taille, le plus grand fichier d'abord.
  • -s Affiche le nombre de blocs du système de fichier réellement utilisé par chaque fichier, où les unités partielles sont arrondies à la valeur entière supérieure. Les blocs font 512 octets à moins que le drapeau -k ou la variable d'environnement BLOCKSIZE n'écrasent ce comportement.
  • -T Affiche l'information complète de date pour le fichier, y compris le mois, le jour, l'heure, la minute, la seconde, et l'année. Cette option n'a pas d'effet à moins qu'une option de format long (-g, -l, ou -n) soit également spécifiée.
  • -t Trie par date de modification (la modification la plus récente d'abord) avant de trier par ordre alphabétique.
  • -u Utilise la date de dernier accès au fichier au lieu de la date de dernière modification pour le tri (-t) ou l'affichage (-g, -l, or -n).
  • -x Sortie multi-colonne triée sur la largeur de la page plutôt que de haut en bas.

Ce n'est pas une erreur de spécifier plus d'une des options suivantes s'excluant mutuellement : -1, -C, -g, -l, -m, -n, et -x ; et -c, -f, -S, -t, et -u. Quand on spécifie plus d'une option d'un même groupe d'exclusion mutuelle, la dernière option prévaut sur les autres, sauf pour -l qui annule toujours -g, et -f qui annule toujours -c, -S, -t, et -u.

Le format long

Si les options -g, -l ou -n sont activées, les informations suivantes sont affichées pour chaque fichier : mode, nombre de liens, propriétaire, groupe (mais pas pour -g), taille en octets, date de dernière modification (“mmm dd HH:MM”), et le chemin. En plus, pour chaque répertoire dont le contenu est affiché, la première ligne affichée est le nombre total de blocs utilisés par les fichiers de ce répertoire. Les blocs font 512 octets à moins que le drapeau -k ou la variable d'environnement BLOCKSIZE n'écrasent ce comportement.

Si le nom du propriétaire ou du groupe n'est pas un nom de propriétaire ou de groupe connu, respectivement, ou que l'option -n est activée, l'ID numérique est affiché.

Si le fichier est un fichier caractère spécial ou bloc spécial, les numéros majeurs et mineurs de périphérique du fichier sont affichés dans le champ taille.

Si l'option -T est activée, la date de dernière modification est affichée en utilisant le format “mmm dd HH:MM:SS CCYY”.

Si le fichier est un lien symbolique, le chemin vers le fichier lié est précédé par “→”.

Le mode du fichier affiché avec les options -g, -l ou -n correspond au type d'entrée, aux permissions du propriétaire, aux permissions du groupe, et aux permissions des autres. Le caractère type d'entrée décrit le type du fichier, comme suit :

  • - fichier régulier
  • b fichier bloc spécial
  • c fichier caractère spécial
  • d répertoire
  • l lien symbolique
  • p FIFO
  • s lien socket

Les trois champs suivants font chacun trois caractères : permissions du propriétaire, permissions du groupe, et permissions des autres. Chaque champ a trois positions de caractère :

  1. Si r, le fichier est accessible en lecture ; si -, il n'est pas accessible en lecture.
  2. Si w, le fichier est accessible en écriture ; si -, il n'est pas accessible en écriture.
  3. Le premier des suivants qui s'applique :
    • S Si dans les permissions du propriétaire, le fichier n'est pas exécutable et le mode set-user-ID est activé. Si dans les permissions du groupe, le fichier n'est pas exécutable et le mode set-group-ID est activé.
    • s Si dans les permissions du propriétaire, le fichier est exécutable et le mode set-user-ID est activé. Si dans les permissions du groupe, le fichier est exécutable et le mode set-group-ID est activé.
    • x Le fichier est exécutable ou le répertoire est accessible pour le parcours.
    • - Le fichier n'est accessible ni en lecture ni en écriture, n'est pas exécutable, n'est ni set-user-ID ni set-group-ID, et n'est pas sticky (voir ci-dessous).

Les deux suivants ne s'appliquent qu'au troisième caractère du dernier groupe (permissions des autres) :

  • T Le bit sticky est activé (mode 1000), mais ni accessible en lecture, ni accessible pour le parcours (voir chmod(1) ou sticky(8)).
  • t Le bit sticky est activé (mode 1000), et est accessible pour le parcours ou exécutable (voir chmod(1) ou sticky(8)).

De plus, si l'option -o est spécifiée, les drapeaux du fichier (voir chflags(1)) sont affichés comme chaînes séparées par des virgules devant la taille du fichier, abréviée comme suit :

- pas de drapeau uappnd ajout seul au niveau utilisateur (user append-only) uchg immuable au niveau utilisateur (user immutable) nodump pas de dump (do not dump) opaque fichier opaque (opaque file) sappnd ajout seul au niveau système (system append-only) arch archivé (archived) schg immuable au niveau système (system immutable)

L'utilitaire ls renvoie 0 en cas de succès ou >0 en cas d'erreur.

ENVIRONNEMENT

BLOCKSIZE Si la variable d'environnement BLOCKSIZE est fixée, et que l'option -k n'est pas spécifiée, le compte de blocs (voir -s) sera affiché avec l'unité de cette taille de bloc.

COLUMNS Si la variable contient une chaîne représentant un entier décimal, il est utilisé en tant que largeur de position de colonne pour l'affichage de sortie multi-colonne-texte. L'utilitaire ls calcule combien de colonnes texte de chemin d'accès afficher en se basant sur la largeur fournie (voir -C).

TZ Le fuseau horaire à utiliser quand on affiche des dates. Voir environ(7) pour de plus amples informations.

EXEMPLES

Liste les contenus du répertoire de travail courant au format long :

 $ ls -l

En plus de lister le contenu du répertoire de travail courant au format long, montre les numéros d'inode, les drapeaux de fichier (voir chflags(1), et le suffixe de chaque nom de fichier avec un symbole représentant son type de fichier :

 $ ls -lioF

Liste les fichier de /var/log, en triant la sortie pour que les entrées les plus récemment modifiées soient affichées d'abord :

 $ ls -lt /var/log

VOIR AUSSI

STANDARDS

L'utilitaire ls est conforme à la spécification IEEE Std 1003.1-2004 (“POSIX”).

Les drapeaux [-AhkRST] sont des extensions à cette spécification.

Historiquement, le drapeau -g était utilisé pour spécifier l'inclusion du champ groupe dans une liste au format long. Le champ groupe est maintenant automatiquement inclus dans la liste au format long pour les fichiers et la signification du drapeau -g a été modifiée pour être compatible avec la spécification IEEE Std 1003.1-2004 (“POSIX”).

Le comportement des drapeaux -f et -o diffère entre cette implémentation et la spécification IEEE Std 1003.1-2004 (``POSIX``).

HISTORIQUE

Un utilitaire ls est apparu dans AT&T UNIX Version 3.

OpenBSD 4.4 29 Septembre 2008 4

maxime/openbsd/manpages-fr/1/ls.txt · Dernière modification: 2014/02/17 00:16 (modification externe)